mercredi, septembre 30, 2009

La main droite et la main gauche devraient se parler...

Voici ce que j'ai trouvé ce matin du coté de Radio-Canada:

Le CRTC accorde au Groupe TVA le droit de conclure des ententes d'exclusivité publicitaire avec le câblodistributeur Vidéotron durant certaines émissions de grande écoute.

Bell TV dénonçait cette pratique. L'entente entre TVA et Vidéotron fait en sorte que Bell TV est incapable d'acheter du temps d'antenne durant une des émissions les mieux cotées de TVA. Dans une plainte déposée le 9 avril, Bell TV soutenait que Vidéotron avait bénéficié d'une « préférence indue » et que l'accord entre les deux filiales de Quebecor était « anticoncurrentiel ».

TVA a répliqué en affirmant que Bell TV n'a pas été en mesure de décrocher des annonces publicitaires pendant certaines émissions de TVA, parce qu'elle n'était pas prête à en défrayer le coût. En plus, des créneaux publicitaires ont été offerts à Bell TV pendant d'autres émissions populaires.

Le CRTC reconnaît que Bell est incapable de placer des messages publicitaires pendant certaines émissions. Mais selon le CRTC, Bell TV n'a pas démontré que « l'impossibilité d'acheter du temps de publicité pendant ces émissions avait eu des répercussions négatives sur sa capacité d'être reconnue sur le marché québécois » ou sur sa situation financière.

Alors ma question est la suivante (sachant que Québecor est propriétaire de Videotron et TVA) Combient ca coute à vidéotron de faire de la pub sur TVA finalement?


Maintenant, voici ce qu'on peut retrouver sur Canoë depuis ce matin:

Les matchs de hockey du Canadien pourraient être présentés à TVA les samedis soirs si le CRTC donne son aval à une proposition du Groupe TVA, qui demande à l'organisme fédéral d'intervenir pour limiter le nombre de matchs diffusés par RDS.

Dans une lettre envoyée jeudi dernier au secrétaire général du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, Groupe TVA expose la nouvelle situation du Club de hockey Canadien.

«Récemment, la propriété du Club de hockey Canadien de Montréal a changé. À la lumière des informations dont nous disposons, il appert que BCE et Thomson, lesquelles détiennent collectivement 55 % de CTVglobemedia, ont investi d'importantes sommes dans le Club de hockey Canadien.»

La direction de Groupe TVA, qui a soumis un projet pour opérer une nouvelle chaîne spécialisée dédiée aux sports (TVA Sports), plaide qu'il est extrêmement difficile «de concurrencer véritablement et efficacement un joueur solidement implanté dans le marché», comme RDS, qui diffuse actuellement tous les matchs du tricolore.

«Il nous apparaît utopique de penser que le modèle concurrentiel souhaité par le Conseil puisse se concrétiser sans qu'une nouvelle chaîne dédiée aux sports puisse avoir accès à la programmation populaire, en particulier à la diffusion d'un nombre minimal de matchs des Canadiens. Les Québécois vivent, et cela ne peut être contesté, une véritable passion pour le Canadien. Le succès des matchs de hockey du Canadien sur RDS en fait foi», écrit la direction de TVA.

Un retour à la «télévision gratuite»

Le Groupe demande au CRTC d'intervenir pour limiter le nombre de matchs que pourrait diffuser RDS, une façon de concurrencer le joueur dominant (RDS), et de s'assurer «que CTVglobemedia ne s'accordera pas une préférence indue, étant donné les compagnies qui lui sont liées et qui détiennent le Canadien».

Si le CRTC donne son aval au projet, Groupe TVA propose de diffuser les matchs du tricolore à son antenne principale les samedis soirs, «afin de les ramener à la télévision conventionnelle de langue française».

«Un retour du hockey à la "télévision gratuite" non seulement pour les Québécois, mais aussi pour tous amateurs du Canadien au Canada puisque TVA est obligatoirement distribuée dans tout le pays», plaide la direction du groupe, en évoquant ce projet «qui lui est cher».



Comme me disait Ricardo: "à un moment donné, la main droite et la main gauche devraient se parler...

samedi, septembre 26, 2009

La Pute et Elvis



Pierre Falardeau

D’un coté, j’ai toujours eu beaucoup de respect pour son combat. D’un autre coté, je trouve qu’il s’y prenait mal. Je me souviens en 1994, j’étais au théâtre Granada à Sherbrooke ou se trouvait un rassemblement du regroupement des travailleurs de l’Estrie. Parmis les invités de la soirée : Richard Desjardins, Michel Chartrand et Pierre Falardeau qui venait donner son discours et nous présenter un de ses courts métrage. Qu’est ce que je faisais là ? Moi, je m’étais introduit par derrière et pris place au parterre pour voir Richard Desjardins seul avec sa guitare sur scène.

J’ai donc écouté Chartrand seul sur scène avec ses pantoufles, vu le film de Falardeau et tripé fort quand Desjardins a chanté. Mais revenons à Falardeau. Je me souviens plus du discours mais je me souviens du film : « Le temps des bouffons » La salle est pleine à craquée et tout le monde rit de bon cœur. Mais plus le film avance et plus je suis mal à l’aise. La voix de Falardeau et méprisante au plus haut point quand il vient à parler des « vielles anglaises sèches » et la foule en redemande. Moi je suis assis et je ne comprends pas pour quoi autant de mépris ? Qu’est ce qu’elles ont faites « les vielles sèches » , à part accompagner leur mari qui, visiblement, n’ont pas les mêmes idéologies que Falardeau ? Nous sommes quelques-uns uns à ne pas faire d’ovation à la fin du film. J’en ai parlé par la suite à des amis qui étaient là et je n’étais pas seul à avoir été mal à l’aise à ce point. A cause de ca, j’ai pas acheté le propos de Falardeau, même si je comprenais et approuvais certaines des dénonciations du film. J’ai trouvé ca cheap, méprisant et gratuit.

J’ai aussi beaucoup de difficulté quand j’écoute Falardeau car je le trouve très cultivé et deux minutes plus tard il tombe dans des absurdités que même un cégépien du Vieux Montréal ne ferait pas.
Prenez la reconstitution de la bataille des Plaines. A entendre Falardeau, il n’y a pas beaucoup de différence entre cette bataille et la guerre du Vietnam. On brûle les maisons, on rase tout, on viol, etc. Bref, il ne manque que la Chevauchée des Valkyries et c’était ca les Plaines. Il prend bien soins de ne pas dire que les soldats anglais allaient cogner aux portes des villageois pour leur dire : « Beg your pardon but we will burn the house down. Would you mind stepping out and follow where we will provide you with shelter and food for the time being » Il ne parle pas non plus des canadiens francais déguisés en indiens, qui chargeaient les soldats anglais pour ensuite les scalper. Il oublie aussi de parler de la façon dont on faisait la guerre à cette époque, ou les soldats sont en rangé et attendent leur tour pour tirer. On faisait la guerre en gens civilisés qu’on disait à cette époque. On est très loin des scénarios de Falardeau ou tout le monde est barbare et s’égorge sur le champs de bataille. Ce n’était pas Brave Heart ou The gladiator. C’était une façon étrange de faire la guerre qui nous parait complètement loufoque aujourd’hui. Mais ce n’est pas ca que Falardeau a propagé. De plus, il disait que nul par ailleurs dans le monde, ce type de reconstitution existait. C’est faux. On refait les grandes batailles de la guerre civile américaine comme on refait celle de Waterloo à l’occasion.
C’est ce coté manipulateur qui m’énervait chez Falardeau.

Je comprends pas non plus pourquoi il compare l’indépendance acquise des anciens pays de l’Est à celle du Québec « Pourquoi eux-autres sont capables pis nous autres on arrive pas » qu’il demandait. C’est assez simple pourtant comme réponse, et ce gars cultivé ne comprend pas ? Le Canada n’est pas une dictature, le Québec ne vit pas et n’a jamais vécu sous un régime communiste ou tout autre sorte de dictature. Ces nouveaux pays ont du se battre pour trouver leur liberté. Au Québec, tu peux voter, envoyer des francophones à Ottawa, Ils peuvent même devenir Premier Ministre. Au Québec t’as le droit de vote, de travailler, de gagner de l’argent et faire ce que tu veux avec. Tu peux t’acheter un Jos-Louis pis un Pepsi sans demander la permission. T’as même le droit de former ton parti politique et de demander à devenir un pays indépendant sans te faire tuer ou mettre en prison. Ici, t’es libre de faire ce que tu veux. Tu peux même dire non ou oui 2 fois à des referendums ! Et il se demandait pourquoi on y arrivait pas ? Pourtant il avait très bien répondu à cette question dans son Elvis Gratton… Icitte le monde y sont trop ben Pierre. Le poids de la survie du francais ou d’un peuple c’est pas grand chose dans la balance quand de l’autre coté, « t’as déjà ta maison, ton char, ta job, a bière, tes enfants, ta femme, tes chums, pis : Ouain mais combien ca va coûter ca « l’indépendance » pis moé va tu falloir que je fasse un effort ? Crisse on est ben quand même icitte ! » On retrouvait pas ca dans les anciens pays de l’Est et le plus drôle, c’est ce que l’on a présentement que ces gens là voulaient quand ils ont voulu faire l’indépendance!

Malheureusement, qui se ressemble s’assemble. Avec le temps, Falardeau a eu ses disciples… Du monde mal engueulé, répétant le même discours que Falardeau, l’intelligence en moins. Des extrémistes de gauche aveuglés par la haine de tous ceux qui ne pensent pas comme eux. On les voit toujours dans les manifs et à la St-Jean. J’ai pas envie d’être associé à du monde comme ca.

C’est tout ca qui me faisait royalement chier chez Falardeau. Parce que dans le fond, lui et moi on voulait la même chose.



Nelly Arcand


Chaque fois que quelqu’un s’enlève la vie, je trouve ca très triste. J’en ai déjà beaucoup trop autour de moi qui ont suivi ce chemin pour rester de marbre.
Je n’étais pas un fan. Je trouvais que, malgré une plume superbe, elle n’avait pas grand chose à dire. J’ai trouvé que son premier roman ressemblait à une psychanalyse dont il aurait été facile de faire le tour en moins de 30 pages. En regardant son entrevue avec Martineau, j’ai cru détecter une personnalité bipolaire. Ajoutez à ca un désire insatiable de vouloir plaire et provoquer à tous prix et vous avez les ingrédients qui vous mènent trop souvent à la dépression ou au burnout et à cette triste solution. Elle a déroulé le tapis rouge et s’est ouverte aux médias, et ce qui devait arriver, arriva.

Doit-on blâmer les médias ? Non. Je crois que Nelly Arcand était destinée à cette tragique fin, avec ou sans les médias.
J’ai appris aujourd’hui qu’un de mes amis a été très proche d’elle à une certaine époque. Je lui ai fait parvenir mes sympathies. Il m’a répondu qu’il trouvait ca très triste mais qu’il n’était pas surpris. Je lui ai répondu que moi aussi je trouvais ca triste, mais que je n’avais pas été surpris aussi.

En espérant que Falardeau et Arcand trouvent la paix là ou ils sont.

Salut