lundi, octobre 25, 2010

strike 3


Je le savais que ca me pomperait à l’approche du 25 octobre ! J’en avais déjà parlé ici et le le recopie en entier pour ensuite faire mon autre montée de lait.

"Y’a des choses que je comprends pas. Par exemple, Sylvain Cossette et ses 2 albums « 70’s»

Son premier album hommage aux années 70 se voulait un album de reprises (encore?) des succès qui ont bercé son enfance et une partie de la mienne. Lors de ce genre d’exercices, les artistes veulent rendre un hommage a leurs idoles et ils s’approprient la chanson et tentent d’apporter une touche personnelle. Dans certains cas, ça marche. Je pense à « With a Little Help from my Friends » des Beatles par Joe Cocker , « You Really Got Me » des Kinks par Van Halen. Ou encore, « Tainted Love » de Gloria Jones par Soft Cell, qui dans ce cas ci, a même réussi a éclipser l’originale.

Sylvain a tenté l’exercice pour son album 70’s Vol 1. Reprendre « More than a Feeling » de Boston ou “Somebody to Love” de Queen , ça prend des couilles et des cordes vocales de téflons pour s’y attaquer. Il a prouvé qu’il avait les deux : Des couilles pour refaire les chansons a sa manière et la voix pour les chanter.
Malheureusement, ça lève pas… non seulement ça ne lève pas et ça ne rend pas hommage aux artistes, mais ça crée chez l’auditeur, un certain malaise. Ce qui force à croire que la plupart des gens qui ont acheté ces albums ne sont pas des fans de musique mais des gens qui aiment Sylvain Cossette. Ca me fait poser de sérieuses questions sur les goûts de la population en générale quand je vois que les 2 albums les plus vendus au Québec, sont des albums de reprises. Cossette et les Lost Fingers

Et Sylvain semble avoir compris deux choses de son expérience :
1- Malgré tout, les gens sont prêts a acheter n’importe quoi. 100 000 fois plutôt qu’une pour être précis et qu’il y a une piastre a faire là malgré les droits d’auteurs qu’il doit payer.
2- Alors pourquoi se casser la tête a refaire de nouveaux arrangements?

Ce qui nous emmène à 70’s Vol. 2. Toutes les chansons de cet album sont des copies conformes aux originaux, pratiquement note pour note! Je ne comprends pas le but.
Que Sylvain fasse un show et nous sorte un album live de ces chansons, ça passe. Mais pourquoi les refaire pareils pareils pareils en studio!? C’est quoi la différence entre ça et un
«bar-band » qui vous joue les classiques pendant que vous buvez une bière? Y’en a pas.

En 1998 Gus Van Sant a refait le film Psycho de Hitchcock. Jusque là, on peut être d’accord ou non, des remakes il y en a depuis les débuts du cinéma. Mais Van Sant ne se contente pas de simplement faire un remake d’un « classique plus que classique », non. Il refait le film tel quel, plan pour plan, mêmes répliques…pareil pareil pareil sauf que ce dernier est en couleur. Pourquoi, Pourquoi, Pourquoi??? Ca apporte quoi au genre humain???

On se pose la même question en écoutant le dernier album de Sylvain Cossette. Ca apporte quoi de plus d’entendre la voix de Cossette au lieu de Sting, Don Henley, Paul McCartney ou Jon Anderson ??? Si j'écoute la radio, je gagne quoi a écouter la copie conforme de "message in a Bottle" chanté par Sylvain Cossette au lieu de "Message in a Bottle" par The Police?

Au moins dans les années 60, les artistes d'ici se donnaient la peine de traduire les chansons pop britaniques et américaines. Maintenant. on se casse plus la tête.

Je me demande si les 2 albums de Sylvain Cossette on eu droit a des subventions du gouvernement...? Si oui, Bonjour la création!!!"



Voici l’article intégral paru dans l’édition week-end du Journal de Montréal du 23 octobre. (vivement le retour des lock-outés du Journal pour qu’on puisse avoir un semblant de journalisme !) L’article est signé Michelle Coudé-Lord, la cheerleader de service de PKP. La même qui trouve qu’un Michel Rivard qui chie sur Star-académie pour en devenir professeur 3 ans après, fait preuve « d’évolution » ! Faut le faire ! et faut surtout, l’écrire ! Ce que Coudé-Lord fait à merveille entre 2 séances de « brown-nosing »
Je me suis permis les commentaires en italique-gras. Bonne lecture

Durant l’entrevue, des hommes d’affaires assis à la table d’à côté viendront lui serrer la main. « J’aime beaucoup ce que tu fais », lui disent-ils.

– Des homes d’affaires, c’est bien connu, ne font pas la différence entre Sting et The police…

Plusieurs lui confient faire la route entre Québec et Montréal avec ses chansons des années 70 revisitées. - Je n’embarquerai pas avec ce monde là… Moi je fais le voyage en écoutant les originaux

« On ne peut pas s’attendre à un tel succès. J’ai un très grand respect pour le public, qui me permet aujourd’hui de vivre ces beaux moments », affirme Sylvain Cossette. - - -- Crisss, j’espère ! Ca serait le boutte si tu chiais sur eux-autres en plus !

Au départ, il ne pensait jamais revisiter des succès des années 70. « Un jour, mon gérant m’a dit: ‘‘Sylvain, quand tu chantes des chansons des années 70 en spectacle, les gens en redemandent… faisons un album.’’ J’ai plongé et il y a eu cet engouement incroyable. » - Vous auriez du faire un album live a place, ca aurait été excusable.

Il n’était pas certain de faire ce troisième album qui sort lundi en magasins et qui est très attendu. - Me semble ouain…

« On ne peut pas dire non quand les gens te réclament d’une si belle manière », affirme l’interprète-vedette. - Can you say $$$ ?

Et à voir les gens qui viennent le voir dans la rue pour le féliciter et le remercier… cette trilogie était effectivement un beau cadeau de carrière. - Remercie les vrais créateurs : Sting Led Zep, Beatles, etc.

« Je ne remercierai jamais assez les gens », réaffirme le chanteur.

UN SUCCÈS QUI FAIT DES JALOUX… - ou ca !?!?

Mais il l’avoue, un tel succès dérange… « J’ai l’impression que ça fait deux ans que je dois me justifier, tout comme j’ai dû le faire sur le plateau de Tout le monde en parle, dimanche dernier », dit-il.

L’industrie du disque bat de l’aile et Sylvain Cossette sent que certains le regardent de haut. - et faire des reprises identiques aux originaux n’aide pas la communauté artistique. Elle profite plutôt à l’industrie qui ne voit plus la nécessité de prendre des risques et aider les VRAIS créateurs ! Ce qui fait que si l’industrie bat de l’aile, tu en es un peu responsable Sylvain.

« Plusieurs tirent le diable par la queue. Le métier n’est pas facile, donc oui, le succès fait des envieux… - t’as tout saisi de travers mon Sylvain. Va relire le paragraphe plus haut..

et je me suis déjà fait dire que c’était facile de chanter les chansons des autres… - oui c’est facile. mais j’ai envie de leur répondre qu’il faut aussi une voix et que ce ne sont pas tous les interprètes qui peuvent s’embarquer dans une telle aventure et réussir. »
- T’as raison aussi la dessus et je trouve que tu as une des plus belle voix du Québec Sylvain. C’est vrai ca prend de la voix mais ca prend aussi un peu de créativité et un peu de courage pour s’accaparer des chansons archi connu. La moindre des choses serait d’y insuffler un peu de toi dans les interprétations, comme tu l’as fait pour le premier 70’s. Mais pourquoi faire cet effort quand on entend ce que ca donne avec « More Than a Feeling » de Boston ? On entend ce que tu en as fait et ensuite on se dit au secours, ou est la vraie version qu’on se désintoxique le conduit auditif !! En passant, on a beau avoir une superbe voix. Ca ne bat pas le chanteur de Boston ou Robert Plant.

À L’ÉTRANGER

Il a essayé le marché du Canada anglais, mais ça n’a pas marché.
-Le ROC n’est pas dupe. Ils n’ont pas grand-chose mais faut leur donné ca.

« Je vais là où les gens veulent vraiment m’entendre. Le public du Canada anglais, très américanisé, n’aime pas les reprises », affirme Sylvain Cossette. _-Christ que c’est faux et n’importe quoi ! Comment expliquer les 5 albums de reprises de Rod Stewart qui trônent au haut des palmarès ? Le phénomène des « covers » est mondial ! Mais au moins en anglais, on se donne la peine de revisiter les vieux succès en les adaptant à sa manière. Remember “You really got me” de Van Halen ? “Tainded Love” de Soft Cell ? “Twist and Shout” des Beatles?

Il croit que la France, qui l’a déjà connu dans Notre-Dame-de-Paris, pourrait être intéressée par son spectacle années 70.

Tout comme il ne ferme pas la porte à Las Vegas.

« Mais avant, ce sera une autre tournée à travers tout le Québec pour boucler la boucle à cette trilogie. -Dieu merci ! Après c’est terminé !!! mais je vois le spectre de 80’s qui se pointe à l’horizon.. Et on met la barre très haute, car les gens sont au rendez-vous et ils en redemandent. On va se payer un gros trip. La tournée sera lancée à la mi-septembre 2011. C’est une très grosse production, on ne lésinera pas sur les moyens », précise-t-il.

Sylvain Cossette est donc conscient que son succès dérange… « Ça rend même inconfortable, précise-t-il, mais moi, j’avance. - AVANCE !?!?!?? Ou ca vers le fond ?? Je ne regarde ni en arrière, -3 albums de chansons des années 70, c’est quoi ca si c’est pas en arrière ?? ni en avant… - How do you say again..oxymoron ? je vis le moment présent et je sais que ces albums années 70 sont un cadeau de carrière inattendu ». – recevoir sans faire d’effort de création, c’est vrai que c’est satisfaisant !

Ce qui ne veut pas dire qu’il n’écrit plus de ses propres chansons. THANK GOD ! Mais sont où !?!?!

« Pas du tout. Durant les dernières années, j’ai écrit la comédie musicale Les Sept et toute la musique de l’album de ma blonde, Andrée Watters. - Ah… a en juger par le succès commercial qu’ils on eu, je comprends un peu plus le concept des albums 70’s…

Et j’ai toujours une guitare à la main même quand j’écoute la télévision », dit-il sous les yeux rieurs de sa fille, Judith, 20 ans, étudiante en communications, qui fait aussi partie de son équipe.

Une fille fière de son père. Les deux sont d’ailleurs très complices. – bon ca fini en eau de rose typique Coudé-Lord, ce qui fait que là je me sens mal de tirer sur Sylvain en présence de sa fille… 7 ans plus jeune que sa « belle-mère »… (ah je le sais est facile mais c’est une joke..)

« Lorsque j’ai racheté tous les droits de mes chansons de mon ancienne équipe Victoire, c’était pour l’avenir de mes deux filles. - c’est vrai que « Waterline » de Paradox, ca doit rapporter beaucoup en royauté ! Ciboire, t’es pas Paul McCartney !

Le succès de mes albums m’aura donné cette belle et grande liberté », conclut en souriant à sa Judith le fier papa. Coudé-Lord…… je m’ennuie de Patrick Gauthier…C’est tout dire !!

Bon ! Ca fait le niaisage ! Voici pour vous la liste des chansons qu’on retrouve sur l’album 70’ # 3. Si vous trouvez que le contenu est intéressant et que les tounes sont bonnes (car oui, ce sont des bonnes tounes) je vous suggère de les prendre en note, de vous brancher sur iTunes et de les télécharger pour 99 cents la toune. Ca va couter moins cher que 70’s #3 et ca va avoir l’air moins têteux de les écouter à tue-tête dans votre auto.

1 Saturday Night’s Alright
Elton John

Procurez-vous donc l’album au complet “Goodbye Yellow Brick Road” Un classique, vous ne le regretterez pas.

2 My Sharona
The Knack

Un grand classique du new wave naissant de la fin des années 70. Mon frère a pleurer en apprenant que Sylvain la reprenait.

3 Takin’ Care of Business
Bachman Turner Overdrive

Sérieux, y’a encore quelqu’un qui aime cette chanson??

4 Brother Louie
Stories

Rrrrzzzzzz…..

5 Maggie May
Rod Stewart

Je me dis que quand ton nom n’est pas Rod Stewart, tu devrais pas chanter cette chanson là.

6 Long Time
Boston

Boston… C’est Boston.

7 A Horse With No Name
America

Je l’ai déjà chanté avec Garou autour d’un feu. C’est aussi là que cette chanson à sa place quand c’est pas America qui la chante

8 Give a Little Bit
Supertramp

Voir commentaire #7

9 Solsbury Hill
Peter Gabriel

Mon frère a pleuré pour My Sharona.
Moi c’est ici que j’ai eu mal. Tsé. Quand tu sais que même Peter Gabriel ne l’interprète pas de la même façon en spectacle que sur son disque… ca donne matière à réflexion.

10 Live and Let Die
McCartney et Wings

Ok, ici, je l’avoue j’ai pleuré.

11 25 or 6 to 4
Chicago

Ca l’air que Sylvain en a fait sa propre version…

12 Stairway to Heaven
Led Zeppelin

Que dire de plus… Y’a plus personne dans le monde qui veut jouer cette chanson là. On l’a trop entendu. Dans les années 80, elle était #1 au top 10 at ten à CHOM fm à tous les jours… pus capable personne…

Voilà, allez sur iTunes , vous me remercierez plus tard. En attendant, je vais me préparer mentalement pour Sylvain Cossette 80’s Vol. 1,2 et 3……..

vendredi, octobre 22, 2010

Imaginez une soirée de temps...