lundi, mars 30, 2009

gaga donc ca!

Dimanche soir, douce regardait Star Académie. Je me suis assis pour voir Rodger Hodgson. Fan fini de Supertramp (pour vrai dans mon cas, j'ai même Crime of the Century signé par Hodgson lui-meme lors d'une trop breve rencontre) j'étais content de le revoir chanter les classiques de Supertramp. Plus tard, Douce me demande de venir voir la prestation de Lady Gaga. J'ai enfin pu mettre un visage (enfin presque, avec ce qu'elle avait sur la tête!) sur la chanson qui me reste dans la tête depuis des mois. Suite a sa chanson, la Julie se pointe pour jaser avec Gaga. La Lady se couvre les yeux avec son charmant chapeau, répond aux questions de Julie. Peu de vocabulaire, semble pas tres confortable et enligne les "hum, ha, huh.." un apres l'autre.
Moi j'en ai rien a foutre. Je suis un fan de Robert Smith de The Cure et le pauvre gars est timide et regarde souvent par terre en entrevue. Alors si Lady Gaga est comme ca, ca me dérange pas. En autant qu'elle livre la marchandise sur scène. Je me suis quand même tourné vers Douce et je lui ai demandé ce qu'elle pensait d'elle:

- elle en arrache pas mal, on dirait qu'elle n'est pas capable de s'exprimer. Pis le chapeau! je peux comprendre pendant la performance mais apres, elle devrait l'enlever.

- Si elle s'était présentée comme ca aux auditions de Star Académie, elle aurait eu des chances tu crois?

- pas pantoute!

- Et pourtant... elle est là ce soir en vedette

Bon c'est assez je ne vous emmerde plus avec Star Académie pour un bout! Je vais lacher prise sinon je vais avoir l'air de Richard Martineau

lundi, mars 23, 2009

Un fan fini...

J'aurais aimé entendre l'explication "au complet" de Michel Rivard dimanche à TLMEP quand Guy lui a posé la question sur sa prise de position défavorable face à Star Académie en 2003 et pourquoi faisait-il maintenant partie de la distribution? Je dis "au complet" parce que c'était évident que ce n'était qu"une partie de la réponse. Le montage était trop "tight" et on sentait tres bien qu'il y avait eu coupure dans le propos lors du montage.

-"je suis un fan fini depuis le début de Star Académie" disait Rivard. Ca ne m'a pas convaincu, mais pas du tout. Je me suis même demandé si le mauvais montage, à ce moment précis n'a pas été volontaire de la part de Guy A. et sa bande. Normalement, ce show est tres bien monté et les coupures et le montage sont rarement "butchés". Mais dimanche, à la réponse de Rivard, ca marchait pas et ca avait l'air "butché" comme montage. Pourquoi? et qu'est ce que Michel a raconté juste avant pour se justifier?

Suis-je le seul a avoir remarqué ca?

mercredi, mars 18, 2009

L'amour au temps de l'holocauste


Les parents du chanteur Geddy Lee du groupe canadien RUSH sont 2 survivants de l'holocauste. Sur le site Blender.com, Geddy Lee répond a la question d'un fan qui veut en savoir un peu plus sur l'histoire de ses parents.



Your parents are both Holocaust survivors. How did they meet?


When the Nazis came into the Polish town where my mother lived, they kept the Jews in a ghetto and then marched them to a labor camp. My father was from a different village, but was at the same work camp. They were 12 or 13, and then they were both sent to Auschwitz. My father would bribe the guards to give her shoes or food, little signs of affection. They fell in love in that horrible environment. Then she was transferred to Bergen-Belsen, and after the war she assumed he hadn’t survived. My dad made a point of finding her.

We grew up very aware of the Holocaust. My mother’s 83, and she freaks out if I leave a door unlocked. Holocaust survivors don’t ever really feel secure. They’re always waiting for those soldiers to come back. I was lucky that I had my dad for 12 years, and my mom’s still going strong at 83.

Quand meme incroyable que deux personnes parviennent à trouver l'amour dans des conditions semblables. Comme quoi, même dans les situations les plus sombres de l'histoire, la vie et l'amour réussissent à survivre.

soccer mom et soccer dad sucks


L'association de soccer de Brossard devra se présenter à la cour des petites créances lundi le 23 mars. Pourquoi me demandez-vous? Est-ce parce que l'association a voulu fourrer quelqu'un? Non, pas tout à fait. L'association est poursuivie par les parents d'une joueuse.

- "ben voilà!" certains diront, "encore un coach qui a voulu tripoter une petite fille! Tous des écoeurants!!"
Heu... pas vraiment, non, c'est pas pour ca. Selon le président de l'association, Nabil Bahouth...
- "Je l'savais! un importé qui est venu demander que les filles portent un foulard dans face, c'est ca?"
Heu... pas vraiment, non.. En fait les parents de la fillette poursuivent l'association parce que leur fille a été retranchée de l'équipe.
-" hein?"
A pas faite l'équipe!
- "ah ok.."
Donc selon le president de l'association, Nabil Bahouth, les parents de la joueuse prétendent que leur fille, agée de 11 ans a souffert de dommages moraux parce qu'elle n'a pas réussi à faire l'équipe. C'est la première fois qu'une chose pareille survient dans les 30 ans d'histoire de l'association, ajoute M. Bahouth...

Pauvre enfant.... Pas parce qu'elle n'a pas fait l'équipe, non. Pauvre enfant prise avec des parents comme ca....


Source : Brossard Plus Journal

mardi, mars 17, 2009

Lennon - Martineau

Martineau encore dans le champ...

Encore une fois, Richard Martineau invente la nouvelle et ré-écrit l'histoire pour son propre compte...

Dans sa chronique du JdeM, Martineau tire un paralelle entre la manif de dimanche et la chanson Revolution des Beatles.

Dimanche, en regardant les militants de la go-gauche altermondialiste foutre (encore) le bordel, j'ai tout de suite pensé à la chanson Revolution 1 des Beatles :
«You say you want a revolution / Well, you know / We all want to change the world
But when you talk about destruction / Don't you know that you can count me out...»

Quarante et un ans après sa création, cette chanson (la première à avoir été écrite pour le célèbre album blanc) est toujours aussi pertinente. Tu veux foutre le bordel ? Tu veux tout casser ?Ne compte pas sur moi.

La version dont parle Martineau est REVOLUTION (y'a pas de 1 ou de 9 a la suite) et elle n'est pas sur le double blanc des Beatles. Cette chanson est sortie en single seulement à cette époque.

Lennon aurait pu jouer aux révolutionnaires de salon et flatter les casseurs dans le sens du poil. Il a plutôt décidé de confronter les groupes de gauche. Bref, les Beatles ont passé pour des pleutres. Alors que les Rolling Stones, qui faisaient l'apologie de la violence révolutionnaire dans Street Fighting Man ont été salués comme des frères d'armes et des poètes courageux.

Si vous prenez Revolution 1 sur le double blanc (comme le dit Martineau) et que vous faites jouer la chanson, vous entendrez: "Don't you know that you can count me out... IN"

Hum... étrange n'est ce pas? En entrevue, quand on posa la question à Lennon, pourquoi ce "in" qu'on retrouve sur cette version du double blanc, Lennon déclare: "Parce que je ne le sais pas. Je ne sais pas et je suis indécis sur la solution à choisir."

Bien que 40 ans plus tard le propos est juste et approprié, L'Histoire nous dit que ca ne s'est pas vraiment passé comme le raconte Martineau.

Tu t'es planté avec tes 700MM la semaine derniere Richard parce que t'as pas fait tes devoirs comme du monde. Et encore une fois, tes informations ici sont toutes croches...

lundi, mars 16, 2009

vendredi, mars 13, 2009

Neil Rénove

Cette semaine à "Neil Rénove" je vais vous montrer ce que vous pouvez faire avec vos vieux disques 33 tours. Bien entendu, si vous êtes comme moi et avez fait attention à vos vinyles pendant toutes ces années, le résultat sera pas mal plus cool, man!
Mise en garde: Ne pas coller ou encore clouer vos pochettes! Utilisez un moyen pour faire tenir vos pochettes sans les trouer. Si vous n'avez rien à foutre de vos disques, alors faites des trous dedans. Moi, j'en suis toujours incapable.

Amusez vous bien!

Important! Assurez vous auprès de votre douce moitié avant de tapisser le sous-sol!

"Cheap shot"...


Hier matin, Ricardo Martin me fait parvenir un lien vers un billet de Richard Martineau. En gros, le billet parle des 700 milliards $ que les gouvernements ont donnés aux banques pour les sortir de la merde. Martineau reprend le commentaire d’un téléspectateur de CNN qu’il juge très pertinent. Le téléspectateur de CNN, après un « savant » calcul, en vient à la conclusion suivante :

“ La planète compte 6,7 milliards d’habitants. Si on prend seulement les 700 milliards de dollars américains et qu’on les divisent par les 6,7 milliards de personnes qui vivent sur terre, cela équivaudrait à 104 millions de dollars par habitants”.

« Ce calcul est faux. On devrait lire 104$ par personne. » me dit Ricardo. Et il a raison.

Encore une fois Martineau nage dans la confusion, se trompe royalement, ne vérifie pas ses sources, reprend un commentaire d’un blog de CNN et ne se donne même pas la peine de vérifier le calcul, et il publie ! On sait que ce n’est pas la première fois que Martineau est dans le champ. On se souvient de sa fabrication de la nouvelle avec les changements du nom des rues du DIX30 a Brossard, de sa fausse découverte de Sarah Palin en bikini et arme à la main. On connaît aussi son énorme ego quand il perd la face contre Dieudonné ou Sir Paul. Mais sa crédibilité et son ego ont été drôlement touchés lorsque, au lieu de faire un méa culpa sur son billet d’hier matin, il l’a tout simplement enlevé sans explications et sans excuses ! Comme si ce billet n’avait jamais existé ! Wow… Je ne suis pas le seul à l’avoir remarqué, Léo en vient à la même conclusion.

J’avoue que je trouve ça cheap. Très CHEAP même.

A part l’ego et son travail de journaliste amateur, il y’a une autre chose que je trouve intrigante et qui malheureusement n’a pas survécu à la disparition du billet de Martineau. Les commentaires des internautes. La dernière fois que j’ai consulté le blog de Martineau, il y avait 18 commentaires suite à son billet. Sur les 18, 6 seulement avaient remarqué la grossière erreur. Donc, de ce groupe, 12 n’y ont vu que du feu.
Ce ne sont pas que des fans de Martineau, ce sont des gens qui lisent les journaux, regardent la TV et écoutent la radio. Ce sont des gens normaux comme vous et moi.
Bref des gens normaux prêts a croire n’importe quoi parce que ça vient d’un journaliste « sérieux » et que ça vient des média. On ne remet donc rien en cause. 12 sur 18 ! 12 personnes ont été scandalisées par le sujet du billet. 6 seulement ont vu l’erreur. Et qu’est ce qu’a fait Richard Martineau au lieu de corriger le tir et d’avouer qu’il s’était royalement trompé ? Il enlève le billet et fait comme si rien ne s’était passé… Laissant au moins 12 personnes scandalisés qui vont probablement raconter ce « scandale » autour d’eux. Ces derniers vont aussi le raconter autour d’eux et… vous imaginez la suite ? Bref, c’est aussi ca la responsabilité journalistique : assumer ses erreurs. Et Martineau a manqué une belle chance ici.

Ca confirme deux choses désolantes et inquiétantes :
1- le journaliste ne fait pas une très bonne job
2- Une forte majorité de gens fait de la lecture sélective (mais ca, on le savait) et sont prêts à suivre et croire n’importe quoi…

un merci a Léo Langlois et Ricardo Martin